CHARLIE HEBDO / 07-01-015
ILS ONT TUÉ LES DESSINATEURS
Je m’exprime pour dire l’incompréhension, pour dire cette
atteinte atroce à la liberté d’expression. Cette forme de terreur est et à toujours été le propre de tous les extrémismes, or,
nous vivons une époque totalitaire.
Avant d’être des acteurs politiques, Wolinski, Charb,
Cabu, Tignous tous morts, étaient de grands dessinateurs.
Une époque d’obscure d’inquisition, un attentat à la liberté,
un assassinat du dessin.
Et, par ailleurs, une injure grave à la beauté, à la poésie
de l’Islam,de la part de ces individus, les terroristes, qui
prétendent en porter les oriflammes.
Dans quelle misère sociale et humaine évoluons-nous,
tous, pour que des gens soient poussés à un tel fanatisme,
un tel aveuglement. Voilà une question nécessaire, essentielle,
que chacun doit se poser, car nous sommes tous des
animaux politiques, nul n’est innocent.

Jelk Christian, vice-président de visarte.suisse,
société des artistes visuels et architectes