24 juillet 2012

Nouvelle carte AIAP

Document à télécharger:

18 juillet 2012

Courrier du 16 juillet 2012

Lettre aux membres actifs …

Document à télécharger:

11 juin 2012

billet d’humeur du président

arlaud versus MCBA: show your colors

 

Ce printemps, pour la seconde année consécutive, Visarte.Vaud a la chance de pouvoir occuper les étages nobles de l’Espace Arlaud. Cette opportunité est le fruit de pourparlers récurrents et souvent laborieux. En effet, depuis plus de cinq ans nous aspirons à pouvoir occuper l’entier de l’Espace Arlaud.

Arrivant sur place pour y débuter l’accrochage il y a dix jours, nous découvrons avec stupeur que l’Espace Arlaud tout entier est vide …. et ce jusqu’au début août. Deux mois pleins dans l’année.

Mon premier réflexe est la colère: grand dieux, si nous l’avions su plus tôt nous aurions pu organiser un événement d’envergure. Au lieu de cela nous présentons une exposition avec l’impression de n’être pas capable d’occuper le bâtiment.

Et puis, après réflexion, j’ai l’impression que Visarte.Vaud est en train de faire le travail des institutions cantonales: l’Espace Arlaud est une coquille vide. Des centaines de mètres carrés en plein centre de Lausanne, inoccupés, en pleine saison…

Il me vient immédiatement à l’esprit que nous aspirons à un nouveau musée des beaux-arts, plein centre, la gare, que l’on est prêt à dépenser 75 millions pour le construire. Et si ça n’était destiné qu’à devenir une nouvelle coquille vide?

Pour l’Espace Arlaud, il a été dépensé le dixième du budget du futur MCBA il y a quinze ans, mais personne au service de la culture, à la tête de l’Etat, n’a imaginé utile de libérer un budget pour gérer ces lieux (mais qui y a seulement pensé?)… Au jour d’aujourd’hui, pas même un concierge, juste une caisse pour faire rentrer quelques sous dans le trésor de l’Etat, pour une expo montée par Visarte.Vaud, gracieusement au service du drapeau vaudois…

Ce que je considère ici avec l’Espace Arlaud m’effraie véritablement pour le futur MCBA. Car à ce jour, rien ne se construit pour cet après, aucune esquisse d’ampleur pour la gestion de cet impressionant monolithe en devenir.

Visarte.Vaud a transmis à Mme Waridel il y a cinq ans un projet complet pour occuper l’Espace Arlaud, pour en faire une sorte de Kunsthalle qui serait active par les différents groupes artistiques de la place. Ce projet, bien que demandé par le service de la culture de l’Etat de Vaud, est toujours sans réponse …

La colère redevient colère. Pour le manque de considération apporté aux arts visuels dans notre canton. Comment mobiliser des artistes si ceux-ci se sentent inexistant, en tout cas sans voix, dans le paysage politique et culturel régional?

Visarte.Vaud milite pour une présence des arts visuels, des artistes vivants et travaillant aujourd’hui. Visarte.Vaud veut investir les halles CFF maintenant, pour affirmer que les artistes visuels en veulent, quand bien même les institutions préfèrent la plus grande discrétion, campés derrière quelques sages images de synthèse qui ressemblent de plus en plus à une tour d’ivoire.

Ce silence systématique flirte avec une forme d’arrogance d’un pouvoir de technocrates qui néglige les acteurs de la vie culturelle bouillonnante du quotidien, qui pourtant nourrit le musée de demain…

Christian Jelk
président de Visarte.Vaud

11.06.012